Art Africain : le Bénin à l’honneur au Carrousel du Louvre

A l’heure où la question de la restitutions des trésors africains, fruits des pillages coloniaux, est à l’ordre du jour, le Bénin a créé l’événement en janvier 2020 au Carrousel du Louvre à Paris avec une magistrale exposition d’art contemporain.



Intitulée « Là où l’âme se plaît » cette exposition a littéralement subjugué les visiteurs !

L’initiative en revenait au Collectif des Artistes du Centre (C.A.C.), créé en 2015 à Abomey-Calavi (Bénin) grâce au mécénat de la Galerie Vallois et du Collectif des Antiquaires de Saint-Germain-des-Prés.

Le Centre soutient et promeut la jeune génération d’artistes béninois.













Prince Toffa "Robe" (filtres de cigarettes sur tissus)




















Edwige Aplogan "Legba bleu"





















Dimitri Fagbohoun "One hundred and thousend nights"

















King Houndekpinkou "Autel bleu/or"















Le Bénin, ancien Royaume du Dahomey, a une histoire et une culture particulières, marquées par le Vaudou qui y a pris naissance avant de se diffuser dans les Amériques du fait de la traite négrière (Brésil, Cuba, Antilles Françaises..).



Avec S.E.M. Irénée Bienvenu Zenouvou, ambassadeur du Bénin


L’esclavage est un point important dans l’histoire et la culture du Bénin puisque le pays, et tout particulièrement la ville de Ouidah, a été l’un des principaux points d’embarquement des esclaves vers les Amériques.

C’est d’ailleurs à Ouidah que L’Unesco lança en 1994 son programme La Route de l’Esclave.


Edwige Aplogan et Cédric Rabeyrolles Destailleur, Galerie Vallois


Ces spécificités historiques et culturelles font du Bénin un pays à part au sein même du continent africain.

Elles ont une influence sur la création artistique.


Le Carrousel du Louvre


19 views0 comments

Recent Posts

See All